S'identifier - S'inscrire - Contact

La manipulation émotionnelle dans la musique : un sacrilège qui tue l'émotion

Par caroline • sentiments perso • Vendredi 17/08/2012 • Version imprimable


La première fois que j'ai aimé une voix cassée dans une chanson, c'était dans "Help", des Beatles (écouter Help ici) :



La voix de Lennon se casse quand il crie "help !". Ça n'arrive qu'une seule fois dans le morceau.
[edit : c'était dans mon vinyle original en tout cas ! Mais cela a été gommé dans la version remasterisée, je réalise en l'écoutant ce soir... Mon Dieu, quelle tristesse de ne plus l'entendre, c'est un massacre anti-adolescent.]

La deuxième fois où j'ai pris conscience du fait que j'étais sensible à la voix qui se casse dans une chanson, c'était avec Johnny Hallyday.

Sauf que lui, lui pourtant roi de la voix pure qui se casse au moment émouvant... il nous révélait quelques années plus tard dans un documentaire, en parlant à son ingénieur du son : "Là, on la refait, je veux que la voix se casse ici."

Damned !

Pour moi ce jour-là : Johnny Hallyday, distance.

  Sang pour sang*, par Johnny Hallyday.

* Même pas de voix cassée dans celle-là.
Il y a beaucoup plus d'effets vocaux dans J'ai oublié de vivre. Et le talent est là aussi, il faut quand même reconnaître.



La manipulation dans l'art ? C'est zéro. Comme dans l'amour.

Un artiste est entendu quand il s'exprime pour s'exprimer. Dès qu'il se met à manipuler et que ça se voit, c'est gerbique.
C'est que ça se voie qui est gênant.


La manipulation, ça donne le dernier tube de Garou, "Le jour se lève", que je viens d'entendre sur Europe 1. Lui, chantait génialement "Belle", dans Notre-Dame de Paris. Pour moi aujourd'hui le fil est coupé. Il ne me touche plus.

Garou: Ecoutez Le Jour Se Lève son nouveau single...(Audio) Le jour se lève, par Garou.


Que dire, pour finir, de la chanson d'Elisa Tovati et de Tom Dice ?

 "Il nous faut", nous disent-ils.

Jeune génération qui surexploite le filon vocal trouvé par les vieux, inventé par nos pépés rockers !
Cassure de la voix de femme version lourdingue. Réitérée à chaque phrase : la non-émotion, le non-art, l'ennui dans toute sa splendeur.
La voix de l'homme est plus chouette. On suppose que c'est joli.
Oublié à peine entendu.

Ma constatation : communication (règne de la) ne rime pas avec émotion.

Moralité : vive le karaoké. Ça au moins, c'est de l'émotion !
(... Moi, que le karaoké rime avec émotion, dire ça un jour ? Pfff...)


Revenir à la page d'accueil



Mots-clés :

Partagez cet article


Commentaires

par patchaz le Vendredi 17/08/2012 à 21:52

 "C'est zéro. Comme dans l'amour."
Comme tu ne peux faire allusion à la voix cassée, je suppose qu'il s'agit des casse-couilles.


Re: par caroline le Samedi 18/08/2012 à 18:29

Si on croise tes commentaires, on atteint une sorte de perfection. Voir ici. :)




À propos


Lire un article au hasard



    Tous les articles :
    (cliquez sur le logo)



    La fête du jour


    Météo

    Meteo Paris

    Votre horoscope